La Maison Blanche a exhorté samedi le président rwandais Paul Kagame à respecter les limites existantes concernant le nombre des mandats présidentiels, après l’acceptation massive par référendum d’une modification en ce sens de la Constitution du Rwanda.

« Les Etats-Unis sont déçus du fait qu’un référendum ait été organisé avec un court préavis pour amender la Constitution rwandaise et introduire des exceptions à la limitation (du nombre) des mandats« , a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué.

Samedi, les résultats provisoires indiquaient une large victoire du « oui » lors du référendum constitutionnel. Si cette réforme est finalement adoptée, Paul Kagame pourra se présenter pour un troisième mandat de sept ans en 2017 suivi de deux mandats de cinq ans. L’actuel président rwandais pourrait donc rester à la tête du pays jusqu’en 2034.