La grande île de Madagascar a connu des élections sénatoriales ce mardi afin de remettre en place la chambre haute du parlement qui avait été dissoute en 2009 après le coup d’Etat.

Les Malgaches se sont rendus aux urnes dans le calme pour restaurer une institution absente du paysage politique depuis 2009. « Les élections se sont bien déroulées aujourd’hui (ndlr. ce mardi 29 décembre), avec un fort taux de participation des grands électeurs « , a indiqué à l’Agence France Presse le président de la commission électorale, Hery Rakotomanana.

Les 12.664 grands électeurs, maires et conseillers municipaux, se sont rendus aux urnes pour élire 42 sénateurs. Vingt-et-un autres sénateurs seront désignés directement par le chef de l’État, conformément à la Constitution.

Pour les observateurs attentifs, le parti du chef de l’État Hery Rajaonarimampianina devrait sortir renforcé de ce scrutin en arrachant une majorité « écrasante« .

Le président et son gouvernement, n’ayant aucun député à la chambre basse, ont déjà essuyé deux tentatives de renversement par les législateurs cette année. Selon les observateurs, le président pourrait décider de convoquer des élections législatives anticipées.