L’opposant guinéen Mamadou Oury Bah, vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, condamné à perpétuité pour « atteinte à la sureté de l’Etat », a été accueilli à Conakry par des dizaines de milliers de partisans.

Mamadou Oury Bah avait bénéficié de la grâce présidentielle en décembre dernier, à la suite d’une rencontre à Paris avec le président Alpha Condé nouvellement réélu pour un second mandat de cinq ans.

La grâce accordée à Mamadou Oury Bah est considérée par certains observateurs comme une tentative de renforcement du dialogue politique en Guinée.

« C’est un grand honneur pour moi d’être dans mon pays, de rencontrer des hommes et des femmes qui m’ont soutenu durant ces années d’exil et partagé avec moi la souffrance engendrée par cet isolement« , a dit l’opposant aux journalistes, à son arrivée à Conakry.

Dans son discours face aux militants, l’opposant a promis « de se battre pour garder l’unité de l’UFDG« , l’Union des Forces Démocratiques de Guinée dont Cellou Dalein Diallo -2e à la dernière présidentielle guinéenne – est le président depuis 2007.

Son retour au pays est « la suite logique » de la grâce qui lui a été accordée, selon le porte-parole du gouvernement guinéen, Damantang Albert Camara.

« Ce retour est aussi la preuve de la volonté du président de la République de rassembler tous les Guinéens autour de l’essentiel : développer le pays, en transcendant les divergences politiques« , a commenté M. Camara.

Il était mis en cause dans l’attaque d’un domicile privé du président Condé, à Conakry.

Selon le gouvernement, un membre de la garde présidentielle avait été tué dans l’attaque.