Les premiers résultats, très partiels, pour la seule capitale Bangui, de l’élection présidentielle qui s’est tenue mercredi 30 décembre en Centrafrique, donnent une courte avance au candidat indépendant Faustin Archange Touadéra.

Ces premières estimations se basent sur quelque 130.000 votes (sur un total de deux millions d’électeurs) dans la capitale Bangui.

Selon le rapporteur général de l’Autorité nationale des élections (ANE), Julius Ngouadé Baba, qui s’est exprimé lors d’une conférence de presse, c’est l’ancien Premier ministre de l’ex-président François Bozizé renversé en 2013, Faustin Archange Touadéra qui est en tête. Il a recueilli 30.999 voix, soit un peu plus qu’Anicet Georges Dologuélé, l’un des favoris, qui a obtenu 28.162 voix, et que Désiré Kolingba, fils d’un ancien président, fort pour l’instant de 25.057 voix.

68% des votes ont été dépouillés à Bangui où le taux de participation a été jugé important avec 72% de votes exprimés.

L’élection présidentielle et les élections législatives doivent marquer la fin de la transition après trois ans de violence en Centrafrique. Le chef de la Mission des Nations unies (Minusca), Parfait Onanga-Anyanga, a d’ores et déjà qualifié la participation importante et l’absence d’incidents violents comme étant « un succès« .