Le Sénégalais Lamine Diack, ex-président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), et son conseiller juridique ont été inculpés lundi 2 novembre par la justice française dans un dossier de corruption lié à la lutte antidopage.

L’inculpation précise relève de la corruption passive et du blanchiment aggravé. Lamine Diack aurait touché de l’argent de la Fédération russe d’athlétisme « pour avoir caché des cas de dopage d’athlètes russes« , écrit la chaîne française i-Télé qui a révélé l’information.

Son conseiller juridique, l’avocat Habib Cissé, a également été inculpé par deux juges financiers parisiens. Tous deux ont été mis en examen par le juge Renaud Van Ruymbeke.Un médecin, chargé de la lutte antidopage à la fédération, a été placé en garde à vue.

Les deux hommes ont été laissés libres mais sous contrôle judiciaire, il leur est interdit de quitter le territoire français.

Le juge Renaud Van Ruymbeke a par ailleurs perquisitionné le siège de la Fédération internationale d’athlétisme à Monaco et a entendu l’actuel dirigeant de l’IAAF Sebastian Coe.

Lamine Diack, 82 ans, a été à la tête de l’IAAF entre 1999 et 2015. Très bon sauteur en longueur à la fin des années 1950, le Sénégalais s’est ensuite tourné vers le football, devenant notamment directeur technique de l’équipe nationale sénégalaise à la fin des années 1960.